"Fictions, Séries et Transformation digitale"

Real Humans : Homme-machine, la colocation qui a de l’avenir

Partager :

L’affrontement entre l’Homme et la machine est l’un des sujets favoris des fictions d’anticipation. La série suédoise Real Humans renouvelle le genre en imaginant un monde où, au lieu de s’opposer, hommes et robots seraient capables de cohabiter.

Dans une Suède post-contemporaine, les robots – appelés « hubots » – sont au service des humains. Ils font les courses, le ménage, tondent la pelouse, travaillent en usine et peuvent même servir de partenaires sexuels. D’apparence totalement humaine, ces androïdes gardent simplement comme signes distinctifs un port USB sur la nuque, une station de recharge sous l’aisselle gauche et un port micro SD. Tout se complique lorsque l’on introduit un programme informatique rendant les hubots capables d’avoir des sentiments et donc une conscience…

Real Humans parvient à échapper à la caricature en mettant en scène les différents types de liens que peuvent nouer humains et robots.

Certains humains considèrent le robot comme un simple objet et ne manquent pas de lui rappeler qu’il ne sera jamais l’égal de l’homme. Une violence symbolique s’installe alors entre l’homme et la machine, créant ainsi de nombreux questionnements moraux. D’autres humains défendent au contraire l’idée que les robots, corps parfaits doués de sentiments humains, sont l’avenir de l’humanité. Certains ressentent de l’affection pour eux, comme le vieillard Lennart qui refuse d’envoyer le sien à la casse car il le considère comme son ami. D’autres ressentent même de l’amour, comme Pilar, éprise d’un hubot. Côté robots, certains aspirent à se rapprocher au maximum des humains, comme Flash, cette androïde qui souhaite se marier à un homme et accéder à la « norme » humaine : une belle maison, une belle cuisine, une belle voiture… vision fantasmée de la réalité humaine. D’autres, au contraire, n’aspirent qu’à une égalité des droits et rien de plus…

 A travers cette galerie de personnages qui réagissent chacun à leur manière au bouleversement qu’entraîne leur cohabitation, Real Humans nous rappelle que la peur et le rejet de l’autre ne sont pas les seules réactions possibles dans un monde peuplé d’hommes et de robots. La réalité est infiniment complexe et soulève de nombreuses interrogations sur notre rapport à l’autre.


DKRYPTAGE

Et si les robots, capables depuis des années de reproduire les gestes des humains, que ce soit en chirurgie, dans l’espace ou dans les usines, étaient désormais en passe d’imiter notre cerveau ? Les technologies émergentes dans le domaine de l’automatisation cognitive et de la robotisation logicielle font en effet leur entrée dans le monde de l’entreprise. Certaines technologies « apprenantes » présentent des capacités d’apprentissage qui semblent infinies. Les nouvelles générations seront donc de plus en plus amenées à partager l’espace de travail avec les robots, et pourquoi pas dans une relation symbiotique…

Partager :