"Fictions, Séries et Transformation digitale"

House of Cards : quand le Big Data fait son entrée en politique

Partager :

La série américaine House of Cards, produite par Netflix, est intimement liée à la notion de Big Data, qui détermine non seulement le destin de son machiavélique héros, Franck Underwood, mais aussi l’existence même de la série…

Avide de puissance, le député démocrate Franck Underwood va gravir tous les échelons du pouvoir jusqu’à accéder à la fonction suprême sans jamais passer par le suffrage des Américains. Ses atouts ? Un talent certain pour la rhétorique et la manipulation, quelques actions parfois illégales mais aussi… un bon usage des données. Underwood compile méticuleusement sur un grand tableau blanc des informations relatives à l’échiquier politique dans lequel il évolue. Ces données l’aident à définir sa stratégie et ses prochaines actions. La démarche est confirmée et rationalisée plus tard dans la série, avec l’embauche, au service du héros, d’un expert du Big Data.

L’utilisation de la data par Franck Underwood est en fait une mise en abyme des pratiques du réseau Netflix, qui utilise lui aussi le Big Data pour atteindre ses objectifs : améliorer son offre et adapter les thèmes de ses productions en analysant les habitudes et les goûts de millions de clients à travers le monde. C’est ainsi que la série House of Cards est née. Les premiers utilisateurs de Netflix « streamaient » régulièrement des films avec Kevin Spacey ainsi que la série britannique House of Cards originale. Parallèlement, les films de David Fincher rencontraient un vif succès. Netflix a associé ces ingrédients du succès et imaginé une série nommée House of Cards, produite par David Fincher et avec Kevin Spacey comme personnage principal.


DKRYPTAGE

Les groupes de médias prennent de plus en plus conscience que la data peut leur permettre de développer leur audience et de proposer un meilleur ciblage publicitaire aux annonceurs. En analysant nos données et celles de notre entourage (likes, pages que nous consultons le plus, vidéos que nous regardons, discussions…), ils seront bientôt capables de définir notre profil et de nous proposer un contenu ultra-personnalisé et adapté à nos usages. Un modèle que tente déjà d’approcher Facebook avec sa nouvelle plateforme « Facebook Watch ». Plusieurs créateurs de contenus comme Buzzfeed, National Geographic ou encore la NBA ont signé des partenariats avec le réseau social.

Partager :